Skip to content

Connaissez-vous le CBD ?

Le CBD est l’abréviation de cannabidiol, une molécule que l’on trouve dans la plate de cannabis. Contrairement au THC, cette molécule n’est pas psychoactive et est utilisée pour soulager de nombreuses affections du quotidien. Son histoire est riche et complexe et ses utilisations multiples.

Frenchy Freeze est fier de vous proposer du CBD issu de plantes de cannabis biologiques, cultivées en Suisse et sélectionnées avec soin. Notre CBD est régulièrement soumis à des contrôles drastiques qui nous assurent sa conformité aux normes Européennes en vigueur.

Qu’est-ce que c’est que le CBD ?

Le CBD, abréviation du terme cannabidiol, fait partie de la famille des cannabinoïdes, c’est-à-dire les molécules naturellement présentes dans les plantes de cannabis. Il en existe plus de 100. Le rôle initial de ces cannabinoïdes est d’aider la plante à créer des défenses contre les nuisibles. Jusque-là rien d’extraordinaire puisque l’on sait que dans le monde naturel, chaque organisme vivant a ses propres systèmes de défense qui leur permettent de se protéger. La grande particularité des cannabinoïdes, c’est que non-content de défendre la plante, ils ont pour certains une action significative et souvent bénéfique sur l’organisme des mammifères, comme c’est surtout le cas pour le CBD.

Bien que connu depuis des siècles par certaines civilisations, le CBD est désormais sur le devant de la scène occidentale. La raison ? Le cannabidiol aurait la possibilité d’agir directement sur les transmetteurs présents dans l’organisme de tous les êtres vivants.
Les mille et unes vertus du CBD ne sont pas encore toutes connues et le sujet est toujours à l’étude, mais on a déjà réussi à mettre en lumière son influence positive sur le sommeil, l’état psychologique, les douleurs chroniques, l’appétit et bien d’autres… Il semblerait que le CBD soulage, mais surtout rééquilibre le métabolisme. Contrairement au THC, un autre cannabinoïde bien connu, le CBD n’est pas toxique et ne présente pas d’effet d’overdose ni même d’effet psychotrope (le seul effet psychotrope que l’on pourrait éventuellement ressentir apparaitrait si le CBD n’avait pas été correctement extrait et qu’il restait des traces de THC, c’est pour cela que nous utilisons la méthode de l’extraction à froid qui nous permet d’éliminer le maxi-mum d’impuretés).

Le CBD se trouve naturellement dans la quasi-totalité des variétés de cannabis, mais il existe des espèces au taux plus élevé que d’autres, comme celles que nous vous proposons puisque certaines de nos herbes ou de nos résines contiennent jusqu’à 22 % de CBD.

Un peu d’histoire

Le cannabis ayant été (et étant encore) diabolisé dans nos sociétés occidentales, ce n’est que très récemment que nous avons commencé à y porter de l’intérêt et à l’étudier de plus prêt. Pourtant, si nous avons finalement abandonné nos préjugés quant à cette molécule au potentiel inestimable, d’autres cultures en d’autres temps ont su en faire bon usage.
Le CBD est mentionné pour la première fois bien avant notre ère, en – 2737 avant Jésus Christ. L’empereur Chinois Sheng Nung consommait régulièrement une infusion de cannabis afin de préserver sa mémoire mais aussi de prévenir de nombreuses affections comme la malaria, les rhumatismes et la goutte. Lorsque l’on sait aujourd’hui que c’est justement le CBD qui soulage ces troubles, on réalise alors que l’empereur chinois était déjà un adepte de l’or vert !

Bien plus tard, la reine victoria aurait soulagé ses douleurs menstruelles à l’aide du CBD. Son règne s’étant achevé en 1901, la souveraine était un vrai précurseur en la matière !

Bien que les exemples de ce type soient nombreux et que ses consommateurs à travers l’histoire aient toujours témoigné d’une satisfaction quant à la précieuse molécule, la médecine moderne et son besoin impérieux de se baser sur des faits et des preuves a relégué le CBD au rang de poudre de perlinpinpin, privant la population occidentale d’un produit efficace aux effets secondaires inexistants !

Ce n’est qu’au début du XIXe siècle qu’une possible action thérapeutique fut prêtée aux cannabis. Le docteur William B O Shaughnessy publia une étude assez controversée et encore peu prise au sérieux qui pourtant allait s’avérer essentielle pour la future notoriété du CBD.

Il fallut encore un siècle pour que la technologie parvienne à révéler la présence des cannabinoïdes et de leur nature bien particulière. Le CBD est isolé pour la première fois en 1942. Si à ce moment-là les effets positifs du cannabis commencent à être reconnus et que quelques audacieux ont déjà commencé à profiter de ses bienfaits, les moyens de l’époque ne permettent pas de pousser les recherches plus loin que la théorie ni de comprendre quelles molécules naturellement présentes dans la plante provoquent quels effets. Ce n’est qu’en 1963 que l’on parvient à déterminer la structure chimique du CBD, mais il faut pourtant attendre encore un an, et la découverte de la structure chimique du THC pour que les scientifiques comprennent que ces deux molécules ont un rôle parfaitement distinct et des effets bien différents. En effet, contrairement au THC, le CBD n’est absolument pas psychoactif.

En 1978, le cannabis est finalement reconnu par la communauté scientifique comme un véritable produit thérapeutique traditionnel qui peut être utilisé à des fins médicales et l’idée que le CBD puisse traiter des affections précises comme l’épilepsie commence à faire son chemin dès 1980. C’est pourtant en 2006 que l’or vert devient célèbre dans le monde entier, alors que les parents de la petite Charlotte Fidji, une enfant atteinte d’une forme rarissime d’épilepsie décident, suite aux échecs successifs des différents traitement médicaux traditionnels, d’administrer du CBD à leur enfant. Contre toute attente, le traitement fonctionne et les crises s’espacent au point que l’enfant parvient à mener une vie presque normale.

Le CBD, comment ça marche sur le corps humain ?

Si le CBD est utilisé par de nombreuses civilisations depuis des siècles et que nous-même avons commencé à en faire une utilisation régulière depuis plusieurs années nous ne savons en général pas comment il fonctionne. Agit-il comme un anti-inflammatoire ? Comme un anti-dépresseur ? Comme un régulateur d’appétit ? Comme un somnifère ? Il serait curieux qu’un seul produit puisse avoir toutes ces fonctions, de plus nous connaissons désormais la dangerosité, si ce n’est la sensibilité de certains des traitements suscités. Alors comment peut-on expliquer que le CBD soulage-t-il efficacement tous ces troubles sans effets secondaires ?

Le cannabidiol n’agit en fait pas directement sur ces affections, mais son rôle de régulateur permet à notre corps de fonctionner d’une façon équilibrée, ce qui naturellement soulagera nos troubles du quotidien.

Il semblerait que tous les mammifères et certains poissons possèdent un système endocannabinoïdien, aussi appelé SEC. La découverte du SEC humain est très récente et l’on n’a pas encore fini d’en explorer les multiples utilités même si son rôle a été facilement déterminé : le SEC joue un rôle de régulateur auprès de nos organes vitaux, de notre système nerveux et de notre cerveau. Il s’assure que tout fonctionne bien et « distribue » en quelques sortes les ressources disponibles aux parties du système qui en ont besoin. En cas de dysfonctionnement, ou si ces ressources sont indisponibles, le SEC va le signaler en sécrétant des enzymes qui permettront de pallier cette indisponibilité ou cette dysfonction. Le CBD s’assure que ces enzymes sont correctement assimilés et envoyés au bon endroit, en bref, il joue le rôle d’un contrôleur qui s’assure que votre métabolisme fonctionne correctement et de façon équilibrée, d’où son action apaisante mais également soignante. En effet, le CBD serait susceptible de traiter des affections plus sérieuses même si nous vous recommandons toujours de prendre conseil auprès d’un spécialiste et de consommer le CBD en complément d’un traitement traditionnel.
Les effets du CBD

Aujourd’hui, le CBD est recommandé à tous. Quel que soit l’état de santé ou les troubles à traiter. Le cannabidiol permet en effet de soulager comme de prévenir toutes sortes de maux. Une personne en bonne santé pourra tout de même bénéficier de ses effets, par exemple en voyant son système immunitaire renforcé ou en ressentant un mieux-être général au quotidien. Grâce à sa fonction de régulateur, le CBD a une action très précise sur le métabolisme, mais aussi l’état psychique et l’on dénote de nombreux effets.

Sur le plan physiologique :

  • Propriétés anti-inflammatoires ;
  • Propriétés anti-douleur ;
  • Soulage les troubles digestifs et les nausées ;
  • Soulage certains effets secondaires causés par des traitements médicaux traditionnels ;
  • Régule l’appétit ;
  • Certains patients atteints de maladies neurologiques témoignent d’une diminution des crises ou des épisodes (Attention ! N’utilisez jamais de CBD en traitement unique, si vous constatez des symptômes inquiétants consultez toujours un médecin certifié.) ;

Sur le plan psychique :

  • Soulage les troubles du sommeil ;
  • Soulage l’anxiété et certains troubles de l’humeur ;
  • Aide à la concentration.

Bien qu’encore trop méconnu, le CBD pourrait bien être une pièce centrale des traitements médicaux du futur, plus efficaces, plus naturels et moins agressifs.
Il semblerait que la science ai finalement décidé de faire la part belle au cannabidiol, pour le plus grand soulagement de patients dans le monde entier qui se réjouissent de la démocratisation de cette molécule qui n’a pas encore fini de nous dévoiler tous ses secrets !

SUIVEZ-NOUS !

NOS MEILLEURES VENTES