Skip to content
Union Européenne et CBG

QU’EST-CE QUE LE CBG ?

Comme ses confrères le THC et le CBD, le CBG (abréviation de cannabigérol) est un phyto cannabinoïde. Comme le cannabidiol, il ne présente aucun effet psychotrope.

Le CBG est connu à tort comme un cannabinoïde mineur puisque lorsque la plante a atteint son stade de récolte, elle en contient environ 1 %. La teneur en CBG malgré les différents avis qui peuvent y avoir dessus est assez faible (bien que les cultivateurs arrivent de plus en plus à augmenter la concentration en question grâce à des manipulations et des croisements). Celle-ci est le premier cannabinoïde qui apparaît lorsque la plante pousse. Cela arrive lorsque la plante en question est encore à un stade très précoce de son développement.

Le Cannabigérol est ainsi surnommé « la mère de tous cann cannabinoïdes ». Il est aussi appelé « la cellule-souche » de ces même cannabinoïdes.

Il est donc impératif d’étudier, aussi bien au niveau des effets que pour comprendre la façon dont la plante fonctionne réellement. De plus, le CBG est l’élément précurseur, point de départ aux trois branches de cannabinoïdes majeurs. (Le THCA ou acide Tétrahydroccanibinolique, le CBD ou l’acide cannabidiolique, et le CBC ou l’acide cannabicroménique).

Une catégorie d’enzyme appelée « synthase », permettent au CBGA de se diriger vers une de ces trois branches.

QUELLES SONT LES DIFFERENCES ENTRE LE CBD ET LE CBG ?

Le CBG joue un rôle essentiel dans la genèse puis dans le développement de la plante. Le CBGA, qui donnera plus tard lieu au CBG, est le point de départ de tous les cannabinoïdes existants.

Certaines personnes voyaient déjà en lui le remplaçant prodige du CBD. Cependant même si les études montrent quelques similitudes au niveau des effets, on s’aperçoit bien qu’on a affaire à deux molécules bien distinctes.

Ajoutée à cela, la structure chimique du CBG est totalement différente, tout comme sa concentration au sein de la plante. En effet, bien que le CBGA est présent de façon représentative et signicative au début du développement, la plante qui se consomme et que l’on cueille en est presque dénuée. On retrouve seulement 1% alors qu’une variété de cannabis peut contenir facilement jusqu’à 20 % de CBD.

LE CBG ET L’AMELIORATION DE LA PEAU

Plusieurs recherches et études se sont basés sur les effets du CBG sur la peau. La même conclusion pour le moment a été constaté : le CBG soigne la peau et améliore son aspect. Celui-ci agit en effet de 3 manières complémentaires sur l’épiderme.

Premièrement, Il favorise tout d’abord la régénération cellulaire.

Deuxièmement, le cannabigérol permet également de réguler la production de sébum de l’épiderme.

Troisièmement, grâce à ses capacités, cela fait de lui un anti-inflammatoire qui apaise les peaux fragilisées.

L’ETUDE COMPLEMENTAIRE

En 2007, une étude a été réalisé sur le sujet. Cela a permis ainsi de mettre en évidence l’efficacité du CBG dans le traitement des inflammations cutanées comme le psoriasis. Les chercheurs de cette étude ont montré que les cannabinoïdes comme le CBG ont la capacité d’inhiber la production de kératinocytes. Ce sont des cellules qui prolifèrent de façon anormale en cas de psoriasis.

D’autres travaux toujours en lien avec ce sujet ont également permis de mettre en évidence l’action antibactérienne du CBG. Le cannabigérol à la possibilité d’être utilisé dans les traitements contre l’acné.

Selon certains, Il permettrait selon certains de lutter contre les bactéries qui prolifèrent sur l’épiderme. (C’est ce qui cause entre autres les boutons d’acnés qui ne sont pas forcément désirés.)

Le CBG montre une efficacité incroyable pour lutter contre les bactéries que certains chercheurs envisagent même de l’utiliser pour combattre des bactéries, comme le staphylocoque doré, devenues résistantes aux antibiotiques !

LE CBG DANS LA COSMETOLOGIE

Bonne nouvelle, L’Union Européenne vient d’inscrire le CBG dans la liste des ingrédients autorisés en cosmétologie. Un nouveau pas vient donc d’être franchi dans la reconnaissance de l’intérêt et de l’innocuité des cannabinoïdes pour l’homme.

Après avoir inscrit le CBD en février dernier, les instances européennes ont ajouté le cannabigérol. Cette base de données depuis 2008 répertorie toutes les molécules pouvant être utilisées dans les produits de beauté en Europe. Elle mentionne également toutes les substances approuvées. Les avis du comité scientifique européen sont aussi pris en compte pour donner les différents usages possibles de chaque molécule qui est autorisée.

CONCLUSION

En conclusion de cet article, celui-ci est inscrit dans Cosing en tant que substance ayant pour fonction d’améliorer l’état de la peau. Ceci permet tout simplement de reconnaitre à la fois l’efficacité du CBG sur l’épiderme et l’absence de tout effet secondaire indésirable.

C’est une avancée envers la reconnaissance officielle des multiples atouts des cannabinoïdes. Aussi bien pour le bien-être que pour la santé.

Grâce à ça, cela a permis de mettre en place le développement d’un marché en plein boom. Les produits de cosmétique comme de beauté au CBG et au CBD ont en effet de plus en plus d’adeptes conquis par l’efficacité des cannabinoïdes.

[instagram-feed num=8 cols=4 showfollow=true]
EnglishFrançaisDeutschEspañol

Shopping cart

EnglishFrançaisDeutschEspañol