Skip to content
HISTOIRE DU CBD

PETIT RAPPEL SUR LE CBD

Le CBD est l’abréviation du mot cannabidiol , une molécule naturellement présente dans la plante de cannabis.

Contrairement à celle qui s’oppose et plus communément appelée THC, elle n’est pas psychotrope. Elle ne provoque donc pas les mêmes effets que le Cannabis.

Au fil des années, plusieurs études ont pu mettre en évidence que cette molécule avait des vertus miraculeuses.

Le CBD, ou plutôt comme peuvent le dire certains, « l’or verre, peut se consommer au quotidien.

Cela peut être utilisé comme simple complément alimentaire ou en accompagnement d’un traitement médical dit « traditionnel ».

De plus, celui-ci est réputé pour ses vertus apaisantes et médicinales.

Frenchy Freeze, la boutique de CBD Lyonnaise spécialisée dans son domaine, a misé sur les nombreux bienfaits de cette molécule pas comme les autres et dont les effets sur le mental et le physique se constatent jour après jour.

A ne pas oublier que le CBD n’a pas pour rôle d’agir localement sur la zone affectée mais d’agir pour l’équilibre du corps en général.

MAINTENANT SON HISTOIRE

ROGER ADAMS

Le CBD a été découvert en 1940 par Roger Adams. Roger Adams était chimiste dit « organique » américain qui a grâce à ses recherches, développé le catalyseur d’Adams éponyme.

Il a également  pu aider à déterminer la composition de substances naturelles telles que les huiles végétales complexes et les alcaloïdes végétaux.

En 1940, il a réussi à analyser, isoler et identifier le CBD. De plus, en tant que chef du département de chimie de l’Université de l’Illinois. Il a largement influencé l’enseignement supérieur en Amérique.

Il a donc par son histoire et ses compétences, enseigné à plus de 250 étudiants au doctorat.

Roger Adams a aussi servi dans les sciences militaires pendant la Première Guerre mondiale (1914-1918) et la Seconde Guerre mondiale (1939-1945).

Cependant, malgré l’ensemble de ses compétences il ne savait pas encore ce qu’il avait trouvé.

RAPHAEL MECHOULAM

Grâce aux recherches de celui-ci, le scientifique Raphael Mechoulam a été le premier à identifier le THC tel que nous le connaissons aujourd’hui.

C’est également lui qui a par le biais de certaines recherches, découvert officiellement le CBD en 1963 à la Hebrew University of Jerusalem.

Sans lui et ses différents travaux, nous ne pourrons connaître le THC en tant que composant psychoactif dans le cannabis, et le CBD en composant non toxique aux vertus médicales diverses.

LE COMMENCEMENT D’UNE NOUVELLE AIRE

Vers la fin des années 60 début des années 70, les cannabinoïdes isolés ont été testés sur nos représentants les plus proches de l’Homme « les signes ».

Les chercheurs ont mis pas mal de temps avant de constater que le THC causait les effets sédatifs et intoxicants et non le CBD.

Par la suite, le Dr Mechoulam a pu constater les mécanismes des cannabinoïdes actifs; Il a aussi  vu  l’intérêt pour la plante. Il a pu en déduire son potentiel à des fins thérapeutiques.

A partir du milieu des années 70, une teinture de cannabis autorisée a été publiée (par la British Pharmacopoeia). Elle contenait probablement du CBD dans une huile à spectre complet à des fins thérapeutiques.

Pour donner suite à cet évènement, une étude a été réalisé sur 16 personnes souffrant de graves problèmes d’épilepsie.

Elle a été menée également par le même docteur et une équipe de chercheurs de la faculté de médecine de Sao Paulo.

Les résultats pour donner suite à cette étude ont été positifs. En effet, ils ont pu démontrer grâce à cela que les effets secondaires été limités voir nuls.

Les sujets tests qui étaient touchés par des problèmes d’épilepsie ont montrés une diminution et une amélioration de leurs états.

Ce fut la recherche mais surtout la découverte la plus importante du domaine du CBD et de ses effets.

Le 7 octobre 2003, le gouvernement des Etats Unis obtient un brevet sur le CBD ainsi que d’autres cannabinoïdes actifs, à des fins de thérapies neuroprotectrices.

Cela a permis enfin de reconnaître le CBD comme médicament face à certaines pathologies par le gouvernement.

UN EXEMPLE IMPACTANT

Née avec une épilepsie chronique grave et rare, Charlotte Figi est l’une des personnes les plus connues dans le corps médical par rapport au CBD. Depuis sa plus tendre enfance, celle-ci est touchée par « L’épilepsie myoclonique de l’enfance » ou “syndrome Dravet”.

Contrairement aux autres formes d’épilepsie plus connues, la myoclonie n’a pas de traitement efficace. Charlotte Figi pouvait faire jusqu’à 300 crises par semaine.

POUR FINIR 

Un reportage sur CNN a été diffusé en 2013, parlant du cas de cette femme. Certaines de ses convulsions avaient presque disparu grâce à une variété de cannabis dont la teneur CBD était plus qu’importante.

Cette histoire a attiré la curiosité nationale et a presque incité l’adoption d’une loi en faveur du CBD.